Cas pratique : la marche zéro déchet !


Un merle est en train de manger un morceau d'orange tombé sur le sol à côté d'un papier de sandwich et d'aluminium

La marche zéro déchet, mais qu’est-ce que c’est ?

Le principe est simple. On marche, à son rythme et où l’on souhaite. Lorsque l’on voit un déchet, on le ramasse et on le met dans notre sac, en attendant de pouvoir le mettre dans une poubelle.

Pour aller plus loin dans la lecture

 

Et d’où ça vient ?

À l’origine de la marche zéro déchet, il faut remonter le temps…

 

Au 19e siècle, et même bien plus avant, tous nos déchets sont jetés dans la rue. Ça sent mauvais, ça provoque des maladies et amène des animaux nuisibles. Mais tout va bien, car les chiffonniers et les agriculteurs les récupèrent pour en faire de l’engrais ou autres.

Pourtant, à partir du 20e siècle et à l’arrivée des engrais chimiques, les agriculteurs n’en veulent plus ou beaucoup moins. Les villes doivent donc s'organiser pour payer des entrepreneurs pour ramasser les déchets et les faire incinérer ou les mettre en décharge.

 

Pour autant, à l’heure actuelle, nombre de déchets sont toujours présents sur les trottoirs, aux abords des routes, dans les espaces naturels…

Le système de tri et de collecte des déchets évolue, mais il y a encore des choses à améliorer. Est-ce les gens qui ne prennent pas la peine de jeter à la poubelle les déchets ? Est-ce le système de gestion des déchets ? Ou bien plusieurs facteurs en même temps ?

 

La problématique, c’est que nos ordures actuelles sont d’origine plastique et non organique comme au 19e siècle. Ils ont donc beaucoup de mal à se désagréger dans la nature.

D’où l’idée de les ramasser pour les remettre dans le circuit de collecte. Les marches zéro déchet évoluent depuis plusieurs années grâce à l’importance donnée à l’environnement et à la planète.

Pour en savoir plus sur l'histoire de notre gestion des déchets

 

Concrètement, comment ça se passe, une marche zéro déchet ?

Le mieux, c’est tout d’abord de s’équiper. Mais je vous rassure, rien d'insurmontable à trouver.

Ensuite, il faut regarder la météo. C’est toujours plus agréable lorsqu’il fait beau temps !

Pour finir, proposer de le faire avec d’autres personnes : des amis, de la famille, des voisins… Le moment convivial est garanti !

Les raisons d'agir, chacun à son niveau

 

Le matériel :

          Des gants

          Un sac pour y déposer ses déchets

          Un sac à dos avec ;

          Une gourde remplie d’eau

          Son téléphone portable (si besoin)

          Un coupe-vent ou une veste ou à l'inverse lunettes de soleil et casquette !

 

L’échauffement :

Avant de débuter la marche et le ramassage des déchets, je vous invite à réaliser un échauffement. En voici un exemple :

➔    Marcher tranquillement pendant 5 minutes

➔    Faire 10 montées de genoux tout en marchant

➔    Faire 10 talons/fesses tout en marchant

➔    Marcher en faisant des pas sur le côté

➔    En se tenant à un banc/un arbre/un poteau… Faire bouger sa cheville vers le haut/le bas et de droite à gauche. Puis faire la seconde cheville

 

Pour ramasser les déchets :

Après avoir fait l’échauffement, marchez à votre allure et lorsque vous trouvez un déchet, vous avez plusieurs solutions :

➔    Faire un squat (en pliant vos genoux puis en vous penchant un peu) pour le ramasser

➔    Faire une fente (1 pied en avant, 1 pied en arrière et plier les 2 genoux) pour le ramasser

➔    Avoir une pince pour éviter de se pencher

➔    Demander à un partenaire de le ramasser pour vous

L’objectif est de ne pas se faire mal ! Faites en fonction de vos possibilités.

 

Les étirements :

Après avoir récolté les déchets et d’avoir bien marché, il est important de prendre du temps pour se détendre. Je vous propose :

➔    D’étirer le devant de la jambe (en amenant sa cheville vers sa fesse/ou de poser le pied vers l’arrière sur un banc)

➔    D’étirer l’arrière de la jambe (en posant son pied sur le banc, de tendre la jambe et de ramener la pointe de son pied vers soi)

➔    De s'asseoir sur le banc et de prendre 5 minutes pour penser à sa respiration (j’inspire et j’expire lentement et profondément. De prendre conscience de l’air qui entre et sort de notre corps. De ressentir le trajet de l’air dans notre corps).

➔    Prenez le temps de vous féliciter pour cette marche, de ce temps que vous avez pris pour vous, pour les déchets que vous avez ramassés…

 

Et les déchets alors ?

Essayez sur votre retour de trouver une poubelle où vous avez possibilité de faire le tri, c’est encore mieux.

Faites une photo et montrez là aux autres ! Proposez-leur de le faire ensemble la prochaine fois !

 

Merci à vous. Merci pour nous. Merci pour la planète et l’environnement !


Articles similaires

Derniers articles

Mai à Vélo ?

Cas pratique : la marche zéro déchet !

Cap vers la Martinique pour l'habitat inclusif !

Création et référencement du site par Site internet clé en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.