« Qui veut faire de la gym ? » lance Gkolfo à la cantonnade. « C’est le cours de gym qui va commencer ! » Elle ouvre doucement les portes des chambres alentour : « Vous voulez faire de la gym ? » « Oui mais je ne suis pas prête ! » lui répond la dame en se redressant sur son lit « Prenez tout votre temps, on a tout le temps » lui répond Gkolfo de son accent chantant.

Les portes s’ouvrent, les couloirs se remplissent, on installe les chaises en cercle : il n’y a presque plus de place ! Chacun s’avance à son rythme, en déambulateur, béquilles, ou chaise roulante, et prend place avec l’aide de quelques jeunes filles du centre. « Mais je ne gêne pas ici ? Vous êtes sûre que je ne gêne pas ? » s’inquiète une vieille dame aux cheveux teints installée sur sa chaise. « Non vous êtes très bien ! » « Ah bon, c’est bien alors. »

 « Vous savez, il ne faut pas se faire d’illusion, parce que là-bas, au coin, il y a un trou ! » C’est la dame aux lunettes, assise sur son fauteuil roulant, qui réfléchit tout haut. Et Gkolfo lui répond, d’un air assuré : « oui mais vous savez avec la gym ça va passer, tout va passer. Est-ce que tout le monde est prêt ? » Gkolfo a beaucoup de cours avec des personnes atteintes d’Alzheimer et sait très bien s’y prendre.

Le silence se fait, on peut commencer. On inspire, on souffle, on inspire…Puis la tête en haut, en bas…Et on n’oublie pas de respirer ! « Ah oui parce que sinon c’est grave hein ». On réveille tout le corps en douceur : les épaules, les bras, puis les coudes, avec un mouvement un peu plus complexe que les autres. Certains le font à merveille, même Albert, hémiplégique se débrouille comme un chef ! D’autres s’emmêlent les bras, mais ce n’est pas grave, on continue !

« Tout le monde connaît la boxe ? » Et voilà nos octogénaires en position de combat, le poing gauche sur la poitrine, et le poing droit tendu au centre du cercle. « Sans attaquer les voisins ! Et une, et deux, et trois… » « et dix ! » s’exclame la dame en fauteuil, qui peine à faire les mouvements mais s’efforce de son mieux à suivre le rythme. Les sourires commencent à se dessiner sur les visages.
Ces personnes-là n’ont probablement jamais fait d’activité physique de leur vie. Ils n’en auraient peut-être jamais eu l’idée : pour eux, le sport c’est à la télévision ! Mais il n’est jamais trop tard pour s’y mettre, même en chaise roulante !

« Est-ce que vous savez nager ? » interroge Gkolfo. Pas de réponse, mais tout le monde se met à faire du crawl, chacun à sa manière. Et une, et deux, et trois… « et dix ! Je suis allée jusqu’à dix quand même ! » s’exclame à nouveau la dame. « Alors maintenant qu’on a bien nagé, on va utiliser un peu plus notre imagination : on est devant une belle et haute falaise, et il va falloir escalader… Qu’est-ce qu’il faut faire pour escalader ?  Il faut grimper ! Alors on grimpe ! Allez, une jambe et une main ensemble, puis l’autre côté. Et une, et deux…Courage, on y est presque ! »

« Oh le courage, ce n’est pas ce qui manque mais là, je suis fatiguée moi… » soupire la dame aux cheveux teints. Pour redonner de l’élan à son public, notre animatrice hors pair emploie les grands moyens et tire sa casquette de coach sportif : « Vous savez, on se prépare pour les jeux olympiques de 2020, alors il faut un peu s’entraîner ! » La remarque fait son effet, les rires raisonnent !

Un tel entraînement donne un peu chaud, forcément. Hop, un petit tour dans l’eau et quelques brasses pour se rafraîchir. « Est-ce que vous êtes fatigués ? Non ? Mais vous êtes beaucoup trop forts ! Je ne vais pas réussir à vous épuiser… Alors je vais vous faire danser ! » Talon, pointe, talon, pointe, comme les petits rats de l’opéra. Pour danser il faut des jambes musclées : on lève les jambes et on tend.  « Et une, et deux, et trois… » « Et dix ! » Répète la dame aux lunettes, d’un ton affirmé. Ça y est, ce dernier exercice les a achevés pour de bon.

« Mais qu’est-ce qu’il faut faire maintenant ? » déclare celle qui était si inquiète au début du cours. « La séance est finie ! » « C’est terminé ? Mais…mais moi quand on s’arrête, je ne sais plus quoi faire ! Qu’est ce qui faut que je fasse ? » « Vous avez tout fait très bien madame, c’était super ! » Son visage se détend et affiche un large sourire : « Ah ! Alors si c’était très bien, qu’est-ce que je suis contente ! »


Articles similaires

Réalisation & référencement Site internet clé en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.