Rhume, gastro, … Comment s’alimenter ?


Assiette de soupe

C’est la rentrée des classes ! Et avec elle, la rentrée de nombreux petits virus pas toujours sympathiques… Rhinopharyngite, laryngite et gastroentérite (entre autres) au rendez-vous de votre automne ! Comment s’alimenter dans de telles circonstances ?

S’alimenter… et s’hydrater, car, dans tous les cas, il est très important de boire, et le mieux est de boire de l’eau. Parfois, dans le cas de problèmes gastrointestinaux notamment, on pourra peiner à boire de l’eau. Dans ce cas, il est possible d’avoir recours aux boissons sucrées (sodas ou sirop, on évitera les jus de fruits). Dans le cas de douleurs à la gorge, il peut être plus simple de boire une infusion. Les tisanes à base de thym, miel et citron sont particulièrement recommandées. On privilégiera d’ailleurs également des aliments faciles à avaler, comme des soupes, de la purée ou des flans, et on évitera les épices.

En cas de gastro-entérite ou tout autre problème gastrointestinal, on s’orientera vers les aliments pauvres en fibres, mais qui contiennent de la pectine, comme la pomme, le coing, la banane, les carottes, les courgettes, et on évitera les aliments gras, en se nourrissant plutôt de viandes blanches et poissons maigres, de féculents comme le riz, le pain blanc. On laissera également momentanément de côté les légumineuses et les fruits oléagineux (noix, amandes, noisettes…). Les yaourts ne sont pas à consommer immédiatement à la survenue des symptômes, en revanche, par la suite, ils aident à reconstruire la flore intestinale (quantité raisonnable : 1 à 2 par jour). Enfin, les matières grasses crues (huiles) sont à privilégier.

Mais comme le dit l’adage, il vaut mieux prévenir que guérir… En consommant des aliments contenant des vitamines, vous stimulez votre système immunitaire. On trouve :

  • La vitamine C dans le kiwi, les agrumes, les poivrons, les épinards, le persil frais…
  • Les vitamines A, D et E dans les huiles, l'avocat, les œufs, les fruits à coque (noix, noisettes...)
  • Le fer et le zinc qu’on trouve dans les viandes, poissons et légumineuses 
  • Les omégas 3 dans les poissons gras et les huiles (surtout la noix).

Quant à la prévention des problèmes gastro-intestinaux, elle passe par la consommation de pré et probiotiques (voir article sur le transit intestinal). Comme toujours, les produits naturels sont les meilleurs.

Et on n’oubliera pas que, lorsqu’on est malade, il est important de se faire plaisir… Il ne faudra donc pas hésiter à suivre ses envies ! Parfois, des plats d’enfance tels que le jambon-coquillette feront parfaitement l’affaire !


Articles similaires

Derniers articles

Mai à Vélo ?

Cas pratique : la marche zéro déchet !

Cap vers la Martinique pour l'habitat inclusif !

Création et référencement du site par Site internet clé en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.