Détendez-vous, ça va bien (se) passer ! Et si on parlait du transit intestinal…


Circuit autoroutier la nuit

Lorsqu’on parle alimentation, on en parle rarement… Pourtant, un bon transit intestinal est capital pour une bonne santé et pour une bonne qualité de vie ! Bas les tabous donc !

Commençons par le début… ou plutôt par la fin ! Savez-vous que les toilettes qui sont utilisées dans la plupart des pays européens sont très mal conçues ? En effet, elles ne tiennent pas compte de l’anatomie et la position assise est justement la pire des positions pour que « ça passe ». On conseillera donc aux personnes qui ont quelques difficultés de placer un petit tabouret sous leurs pieds afin de se rapprocher de la position accroupie, plus propice à ce que… ça passe (les selles respectent un trajet plus naturel).

Ce petit point de détail vu, parlons alimentation !

Certains aliments favorisent un bon transit intestinal, les aliments riches en fibres notamment. On trouve parmi eux les fruits et légumes crus en général, les pommes et les poires particulièrement. Si on les achète bio, on peut manger la peau. Parmi les fibres, on pourra également citer les flocons d’avoine (attention, ce n’est pas le cas de toutes les céréales) ou encore les légumineuses (pois cassés, lentilles, pois chiche, flageolets…). Quant à savoir si les produits laitiers favorisent un bon transit, on répondra que tout dépend des personnes.  Cependant, le principe de base d’une bonne alimentation est que cette dernière soit variée.

On pourra recommander les probiotiques pour faciliter le transit intestinal. Qu’est-ce qu’un probiotique ? D’après le dictionnaire Larousse, il s’agit « d’un micro-organisme vivant (bactérie ou levure, notamment ferment lactique) qui, ingéré en quantité suffisante, a un effet bénéfique sur la santé, en améliorant l’équilibre de la flore intestinale ». Les probiotiques se trouvent dans les aliments fermentés : le kéfir, les yaourts, les fromages, la choucroute, les cornichons...

S’il existe des probiotiques, on trouve également des prébiotiques. Ces derniers nourrissent des bactéries qui sont déjà dans l’intestin. Ce sont des fibres non digestibles, contenues par exemple dans : les bananes, pommes, ail, oignon, asperges, endives, artichauts mais aussi les légumes secs et les céréales complètes.

L’hydratation joue, elle aussi, un rôle très important, en aidant à la circulation des aliments. Attention donc aux boissons alcoolisées et sucrées, qui ont plus tendance à déshydrater (le corps a besoin d’eau pour digérer le sucre qu’elles contiennent). Le thé et le café sont diurétiques, il faut donc compléter l’hydratation en buvant aussi de l’eau.

Enfin, il est possible d’intervenir sur des éléments non alimentaires pour améliorer le transit intestinal. On pourra par exemple effectuer de petits massages au ventre après les repas, notamment les repas trop chargés. En massant dans le sens des aiguilles d’une montre, on accélère le transit, en massant dans l’autre sens, on le ralentit. Il est également conseillé de se lever très régulièrement, car la position assise est plutôt de nature à obstruer le passage des aliments dans l’intestin. Concernant la sieste après-repas, il vaut mieux attendre une demi-heure avant de s’allonger.


Articles similaires

Derniers articles

Le projet Moov&Smile

« Les grandes victoires sont faites de petits pas »

Les marches d'orientation

Création et référencement du site par Site internet clé en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.