Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Valentin Luiggi et je suis cuisinier restaurateur nomade.

Je travaille dans les métiers de la restauration depuis 13 ans en étant issu de la formation professionnelle. J’ai été dans le service, la cuisine, la boulangerie…
Depuis 7 ans je suis autodidacte sur beaucoup de sujet : la cuisine bien-être liée à l’alimentation, la cuisine adaptée (qui est un thème qui revient très régulièrement dans mes aspirations et notamment lors de séjours Maison de la Vie), les allergènes, les régimes alimentaires particuliers.

Il y a de cela 3 ans, j’ai fondé les Savoureux Compagnons qui est un collectif d’acteurs de l’alimentation. Nous sommes une équipe de passionnés, convaincus que l'alimentation est au cœur de la transition écologique, éthique et sociétale. Nous avons pour but de collaborer, mutualiser les intelligences, les compétences, matériels et idées. Nous nous soutenons dans le plaisir et la bienveillance. Nos actions ? Création de restaurants éphémères, école de cuisine, cours de cuisine partagée et bien d’autres choses encore dans le but de « Nourrir et se nourrir » !

Quelle est ta philosophie, tes aspirations ?

Selon moi, il y a une interdépendance entre ce que l’on mange et la nature, l’environnement qui nous entourent (les plantes, les animaux, les micro-organismes présents dans notre estomac…). Ma cuisine se veut donc éthique : de saison, locale et biologique au maximum et avec le moins d’impact environnemental mais sans prosélytisme. Toujours proposer, jamais forcer !

Je souhaite ouvrir les portes : manger concerne tout le monde. C’est un véritable marqueur de l’histoire humaine (route des épices, sédentarisation de l’Homme pour pouvoir cultiver la terre...). C’est un sujet si passionnant !

Comment as-tu connu La Maison de la Vie ?

Grâce à Sébastien qui cherchait un cuisinier pour un séjour, lors d’une Disco Soupe (événement participatif qui permet de sensibiliser contre le gaspillage alimentaire).
J’ai tout de suite accroché avec le concept de la Maison de la Vie. Pour moi c’est une manière d’être au plus cohérent et au plus précis dans ce que l’on est capable de faire dans le métier de la cuisine. Ça me semble plus logique, la puissance du projet est incroyable. On vit des choses fortes pendant le séjour. J’ai d’ailleurs fêté mes 3 derniers anniversaires à la Maison de la Vie !
Aujourd’hui, je repère aussi les autres cuisiniers des Savoureux Compagnons en fonction de leur compétence pour les faire participer aux Séjours.

Quel est ton rôle pendant les séjours et comment t’organises-tu ?

Je suis le cuisinier référent du séjour. Conseil, accompagnement, création en intégralité des repas, du petit déjeuner au dîner. J’adapte tous les repas aux participant(e)s en fonction de leurs spécificités alimentaires, allergies, plats préférés, ce qu’ils/elles aiment manger au petit déjeuner etc. Les personnes sont aussi invitées à participer à la préparation des repas si elles en ont l’envie et le temps.

Je travaille beaucoup au jour le jour, en fonction du moment présent, des envies des participants, de la saison, des restes ou des discussions. Si par exemple on discute d’un plat à table qu’un(e) participant(e) aime ou n’a pas mangé depuis longtemps, vous êtes sûrs de le retrouver au menu le lendemain ! J’écoute beaucoup et je suis très attentif. Je mets l’accent sur la vitamine, les probiotiques naturels.
J’anime aussi un atelier de cuisine pendant la semaine. Je fais les courses localement, au maximum dans des magasins bio ou auprès de producteurs locaux.

Être cuisinier à la Maison de la Vie, qu’est-ce que cela t’apporte ?

A chaque fois, c’est un nouveau voyage car ce sont des histoires et personnes différentes. C’est touchant. Je fais forcément le lien avec ma mère ou ma grand-mère quand ce sont des participantes du même âge qu’elles par exemple. Et à l’inverse, je suis donc chouchouté comme si j’étais leur fils ou petits-fils ! (Rires)

Faire les séjours Maison de la Vie m’amène à sortir de mon cadre et me permet de bouger.  
J’ai besoin de ça dans mon quotidien. Dès qu’il y a un nouveau lieu, j’aime y aller car cela me fait sortir de ma zone de confort, me fait travailler avec de nouvelles personnes. J’ai besoin de diversité et là je suis servi ! Ça me permet aussi de rencontrer les producteurs, voir comment le gens bossent. Ça apporte de la cohérence à mon métier et à ce que je suis.

Aujourd’hui avec le temps, j’arrive à mieux gérer les émotions vives et fortes qu’offre un séjour Maison de la Vie. Mais je vis toujours avec et ça me permet de développer mon empathie. On partage vraiment, pendant 5 jours, le quotidien d’hommes et de femmes touchés par un cancer. Ce n’est pas rien.

Comme dit, j’ai aussi l’occasion de manger tous les repas avec les participant(e)s et j’aime ça. C’est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un cuisiner car vous avez les retours des personnes en direct, je peux leur expliquer mon plat, ma démarche.  La Maison de la Vie c’est une richesse qui se renouvelle constamment.
Faire partie du projet et de l’équipe m’ont inspiré à faire de la cuisine adaptée, d’avoir confiance en ce qu’on fait et aujourd’hui je milite pour ça.

Est-ce que tu voudrais rajouter quelque chose ?

Oui.
« La nourriture est fondatrice de coopération et de créativité » et « L’oignon fait la force » (Rires)


Articles similaires

Réalisation & référencement Site internet clé en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.